Soyez votre propre observateur

Svadhyayasisthadevata-samprayogah

L’étude (dyaya) des écritures ou du Soi (sva) permet d’entrer en connexion avec la divinité que l’on a choisie.

Yoga Sutras, aphorisme II.44

Svadhyaya est l’étude de ses pensées, de ses émotions et de ses réactions – qui viennent de l’ego - pour réaliser que ce n’est pas ce que nous sommes en réalité et nous rapprocher de notre âme.

Enlever les couches qui nous cachent la réalité

L’être humain peut être comparé à un oignon. Il est formé de plusieurs couches qui naissent de ses expériences et de son environnement.

Ces couches forgent nos croyances et ces croyances teintent la réalité avec une couleur ou une autre.

Elles forment ainsi un voile entre la réalité et ce que nous percevons, entre ce que nous pensons être et ce que nous sommes vraiment. Elles peuvent alors devenir la cause de nos doutes, voire de notre mal-être.

En appliquant le principe de svadhyaya, l’étude du Soi, sans jugement ni préjugés, nous pouvons petit à petit enlever ces couches qui nous cachent qui nous sommes vraiment.

Devenir son propre observateur

Le but de l’étude de Soi est donc de se rapprocher de ce qui est vraiment, sans y mêler notre propre affect, comme lorsque nous étudions un livre.

Nous devenons ainsi notre propre observateur avec le recul nécessaire pour ne pas être perturbé par nos propres émotions ou pensées qui sont le fruit de nos expériences passées, mais ne nous représentent pas véritablement.

Pour commencer ce travail d’introspection, je vous suggère, lorsque vous vous trouvez dans une situation ou avec une personne qui crée un inconfort en vous, d’observer avec le plus de distance possible les émotions ou les pensées que cela réveille, plutôt que de critiquer ce qui cause cet inconfort.

Faites-le avec sincérité et bienveillance, sans juger ces émotions ou ces pensées. Observez-les simplement.

Ce travail n’est pas toujours évident, car nous évitons souvent de regarder ce que nous estimons être nos défauts ou nos faiblesses. Cependant, rappelez-vous que vos émotions ou vos pensées ne sont pas Vous et que, malheureusement, à force d’essayer d’oublier ces facettes vous y êtes de plus en plus vulnérables lorsqu’elles se manifestent.

En fait, c’est bien plus en observant et en prenant soin de ces facettes qui nous paraissent un peu plus sombres, que nous pouvons comprendre nos schémas de pensées liés à nos expériences et nous en détacher.

Evidemment, le processus peut faire ressortir des émotions douloureuses qui sont liées à des mémoires qui ont façonné notre façon de voir la réalité. Cependant, faire ce travail va permettre de remettre à zéro ces vieilles mémoires et de les nettoyer, ce qui va vous permettre de vous rapprocher de votre vraie nature.

En étant votre propre observateur, vous découvrirez comment vous avez transformé ce qui vous entoure en votre réalité. Cet exercice va défaire l’influence que vos systèmes de croyance ont sur vous : vous ne vous identifierez plus à vos pensées et à vos émotions. Vous pourrez ainsi les laisser venir sans vous y accrocher et vous vous détacherez petit à petit des conditionnements que vos expériences ont créés.

Vous prendrez enfin conscience que votre Moi fait partie de l’univers et que vous formez donc un tout avec lui.

Comment appliquer svadhyaya sur le tapis?

Vous pouvez observer votre respiration. La respiration reflète votre état d’esprit. Si elle est rapide et se place dans votre poitrine, c’est souvent le signe que vous êtes stressé ou que vous allez trop loin. C’est alors intéressant de se demander pourquoi.

Une autre bonne méthode d’introspection est bien évidemment la méditation. Vous pouvez méditer en vous répétant la question « qui suis-je » comme un mantra et laisser monter les réponses sans les juger.

Comment appliquer svadhyaya dans votre vie quotidienne?

Informez-vous pour développer votre connaissance des choses qui vous passionnent.

Observez ce que vous faites et demandez-vous pourquoi vous le faites et pourquoi vous le faites de telle manière : reconnaissez vos schémas dans la vie de tous les jours.

Souvenez-vous

Cette pratique de l’étude de Soi n’est pas évidente. Elle requiert de l’honnêteté (satya), de la consistance (tapas), mais surtout de la bienveillance (ahisma)!