Les bienfaits de l'auto-discipline

Kaya indriya siddhir ashuddhi kshayat tapasah

Grâce à la discipline, les impuretés du corps et des sens sont détruites, révélant la force intérieure

Yoga Sutras, aphorisme II.43

De l’art de l’inconfort

Le 3e niyama (observance personnelle) mis en avant par Patanjali, l’auteur des Yoga Sutras, est tapas.

Ce terme sanskrit tire sa racine du mot « tap » qui signifie brûler, mais il est très souvent traduit par l’auto-discipline ou l’austérité.

En fait, le but est de se discipliner pour supprimer les habitudes, qu’elles soient corporelles, mentales ou verbales, qui ne nous sont plus bénéfiques (brûler les impuretés) et ainsi se transformer de manière positive pour gagner en énergie, en force et en sérénité.

Evidemment, appliquer la voie de l’auto-discipline n’est pas toujours plaisant ou confortable.

C’est pourtant cet apprentissage de l’inconfort qui va renforcer notre mental et nous permettre de rester plus calme face aux déconvenues de la vie.

Tapas est en quelque sorte la voie de la sagesse qui ouvre celle de la transformation positive.

Attention à ne pas surchauffer

Toutefois, pratiquer tapas ne veut pas dire oublier les autres principes de vie décrits par Patanjali, en particulier ahimsa (le principe de non-violence) ou bramacharya (principe de la modération).

En effet, comme les muscles se crispent lorsqu’on tire trop fort dessus, le mental risque bien de se rebeller et de se frustrer face à des changements radicaux.

Il vaut donc mieux se discipliner par petites touches en changeant les choses petit à petit, sans se laisser porter par son ego qui a une tendance au tout ou rien. Le changement se fera alors en douceur et en confiance et s’installera durablement.

Le but est d’atteindre le contentement (santosha), même si vous passez par des moments qui ne sont pas forcément agréables. Après tout, tout apprentissage (transformation) requiert à un moment donné de passer par des étapes qui ne nous font pas plaisir.

Est-ce que vous vous souvenez quand vous appreniez à marcher ? Votre détermination (le feu de tapas) vous a permis de ne pas vous arrêter, malgré les chutes. Donc, malgré l’inconfort, vous avez continué à essayer et au bout du compte, vous avez pu ressentir la satisfaction de marcher sur vos deux pieds!

Comment appliquer tapas sur le tapis?

Dans votre pratique, vous pouvez par exemple décider de pratiquer 10 minutes par jour et vous y tenir même les jours où vous n’en avez pas envie. Vous pouvez également ne plus éviter certaines positions dans lesquelles vous n’êtes pas à l’aise, sans vous décourager si vous n’y arrivez pas.

Vous ressortirez de l’inconfort ressenti un sentiment de contentement qui va renforcer votre mental et cette expérience vous sera utile lorsque vous vous retrouverez dans la vie de tous les jours dans des situations difficiles. C’est ça Tapas!

Comment appliquer de tapas en-dehors du tapis?

Vous pouvez choisir de manger plus sainement pour aider votre corps à fonctionner de façon plus optimale.

De nouveau, évitez de changer drastiquement vos habitudes alimentaires pour ne pas vous retrouver face à un sentiment de frustration qui risque bien de vous faire abandonner vos bonnes résolutions. Adaptez votre régime alimentaire par petites touches en commençant par le plus facile pour vous et continuez au fur et à mesure que les nouvelles habitudes s’installent. En notant les changements positifs, même minimes, que vous voyez, vous nourrirez votre sentiment de satisfaction et votre confiance, ce qui vous aidera à suivre vos décisions.

Vous pouvez aussi appliquer tapas dans votre façon de parler, que cela soit aux autres ou à vous-même. En choisissant des mots plaisants, sereins et positifs, vous influencerez votre manière de penser et vos émotions. Et comme notre relation au monde dépend de la façon dont on le perçoit, vous constaterez qu’en modifiant votre façon de parler, et donc votre esprit, le monde et les situations paraîtront également plus sympatiques.

Souvenez-vous

Pour ma part, et je pense pour beaucoup, lorsque j’entends le mot discipline, j’ai envie de partir en courant.

Toutefois, si on l’appréhende comme un moyen de se défaire d’habitudes ou de pensées qui ne nous sont pas/plus bénéfiques, alors pratiquer tapas, pour peu qu’on l’utilise sans brûler les étapes et avec un sentiment profond de confiance, devient un bel instrument pour révéler le meilleur de soi!