Introduction aux niyamas: la 2e étape de la voie du yoga

Nous débutons ici une nouvelle série sur les étapes du yoga mises en avant par Patanjali dans ses Yoga Sutras.

Vous ne savez plus ce que sont les Yoga Sutras et qui est le sage Patanjali ? Direction l’article qui se trouve ici!

Les 8 branches du Yoga

Donc, Patanjali a déterminé qu’il y a 8 branches du yoga qui doivent permettre d’apaiser le mental et ainsi atteindre l’état suprême, Samadhi : l’état de contentement ou la réalisation du Soi.

En tant qu’Occidentaux, nous connaissons bien certaines des branches du yoga : les exercices physiques (asanas), les exercices de respiration (pranayama) et ceux de la méditation.

Les 2 premières branches du Yoga

Toutefois, ce ne sont pas les premières étapes du chemin vers Samadhi. Les deux premières étapes du yoga sont en fait les 5 yamas (observances éthiques) et les 5 niyamas (observances dans son mode de vie). Ces 10 valeurs représentent ainsi le fondement de la pratique et du mode de vie du pratiquant.

Toutefois, attention. Ces valeurs ne sont pas des obligations, mais bien plus des guides pour vous aider à trouver plus facilement l’harmonie avec vous-même et avec les autres. Ne stressez donc pas si vous ne les appliquez pas toutes ni tout le temps!

Les 5 Yamas

Nous avons déjà vu les 5 yamas dans une précédente série. Les voici en résumé :

Les 5 Niyamas

La 2e étape que le yogi devrait suivre est celle des 5 niyamas. Ces 5 comportements sont les suivants :

  • Sauca ou le fait d’être pur

  • Santosa ou le contentement

  • Tapas ou la discipline

  • Svadhyaya ou l’étude du Soi

  • Isvara pranidhana ou la dévotion à ce qui est supérieur

Après la lecture de cette nouvelle série, vous saurez ce que vise chacun de ces 5 comportements et comment les appliquer grâce à des exemples.


Sources : Light on the Yoga Sutras of Patanjali, B. K. S. Iyengar, Thorsons, 1996; The Secret Power of Yoga, A woman’s guide to the heart and spirit of the Yoga Sutras, Nischala Joy Devi, Three Rivers Press, 2007

Note : les Yoga Sutras de Patanjali ont été écrits durant une période où le divin avait une place importante et où la vertu était essentielle. Certaines traductions ont donc un aspect qui peut nous paraître religieux, bien que cela ne soit pas vraiment le cas, les textes se référant plus à un être supérieur qu’à un Dieu.