Asteya ou le fait de ne pas voler

"Quand le désir de prendre disparaît, les joyaux apparaissent"
(Yoga Sutras, Aphorisme II-37)

Nous abordons aujourd'hui le 3ème précepte mis en avant par Patanjali (cf l'article retour au sources).

Pour rappel, Patanjali a synthétisé 5 préceptes éthiques (les yamas) qui doivent nous permettre de cultiver le meilleur de nous-mêmes tant sur le tapis que dans la vie de tous les jours. Il ne s'agit donc pas vraiment de dogmes, mais bien plus de valeurs à s'approprier.

Comme nous l'avons vu, les 2 premiers préceptes sont ahimsa (ahimsa ou le principe de non-violence) et satya (satya ou le principe d'honnêteté).

Le 3ème précepte éthique est asteya ou le fait de ne pas voler.

Bien-sûr, il faut entendre ce principe au sens propre: ne pas voler des biens qui ne nous appartiennent pas, mais également de manière plus large.

N'avoir que ce qui est nécessaire

Pourquoi ce principe?

L'être humain a une tendance naturelle à se sentir insatisfait, à toujours penser qu'il lui manque quelque chose, qu'il n'est pas assez bien.

Cela l'empêche souvent d'être heureux, de profiter du moment présent, de ce qu'il a et de ce qu'il est.

Asteya vise donc à ne pas vouloir plus que ce qui est nécessaire à nos vrais besoins et à nos vraies capacités pour pleinement jouir de ce que l'on a et de qui on est. 

Asteya dans votre pratique du yoga

Le yoga a pour but de vous aider à trouver l'équilibre, la joie et la tranquillité d'esprit.

En courant toujours après ce que vous pensez devoir avoir ou être, vous allez à l'encontre de ce but.

Lorsque vous montez sur votre tapis, appliquez asteya pour reconnaître votre propre valeur et profiter du moment présent. 

Je pense que l'une des meilleures façons de le faire est de prendre votre temps et de savourer les postures que vous maîtrisez sans vouloir absolument passer à une variante plus avancée juste parce que votre voisin le fait, alors que vous n'êtes pas prêt(e). Vous pourrez alors apprécier l'essentiel: le bien-être ressenti dans la posture et la joie que ce sentiment procure, ce qui vous ouvrira la porte à une pratique bien plus enrichissante.

Asteya dans votre vie quotidienne

Dans la vie quotidienne, essayez de ne pas courir après ce que vous pensez ne pas avoir: la richesse, le bonheur, le temps, certaines qualités.... et respectez les ressources, le temps, les limites, la sécurité, l'énergie, etc des personnes et du monde qui vous entourent.

 

En appliquant asteya, vous verrez et vous apprécierez plus facilement tous les petits joyaux que la vie vous offre, vous serez plus tranquille d'esprit et donc plus heureux!