Satya ou le principe d’honnêteté

Nous continuons notre série sur les principes du yoga mis en avant par Patanjali (cf l'article retour au sources).

Après avoir discuté de la première valeur éthique du système de Patanjali qui est ahimsa (la non-violence) (cf l'article ahimsa ou le principe de non-violence), nous passons aujourd'hui à satya ou le principe de l'honnêteté.

L'honnêteté envers soi-même

L'idée derrière ce principe est d'être honnête envers soi-même pour se rapprocher de celui ou celle que l'on est vraiment (notre côté immuable), en prenant de la distance avec nos pensées ou émotions auxquelles nous avons tous tendance à nous identifier, alors qu'elles ne font qu'aller et venir. 

En appliquant satya, on différencie alors notre propre jugement - qui découle de nos croyances, de nos expériences, mais aussi des étiquettes que l'on nous a collées - de la réalité.

Par exemple, si, lorsqu'un ami vous fait une remarque que vous estimez négative, vous lui dites "tu es blessant", vous êtes dans le jugement. Si vous êtes dans satya, vous direz plutôt "je me sens blessée". 

L'honnêteté envers les autres

Lorsqu'on applique satya, on doit dépasser les apparences et ses intérêts personnels, en acceptant que les autres ne soient pas d'accord avec nous.

Par contre, il ne faut pas oublier le principe d'ahimsa. Dans ce cadre, l'adage selon lequel toute vérité n'est pas bonne à dire prend tout son sens. 

Par conséquent, pour pratiquer satya, avant de dire ou de faire quelque chose, vous devriez vous demander si cela va vraiment aider l'autre, si cela lui sera utile et si cela ne va pas le blesser.

Satya dans votre pratique du yoga

Lorsque vous montez sur votre tapis, vous avez la possibilité d'être tel que vous êtes vraiment et pas comme les autres souhaitent que vous soyez. 

C'est donc une super opportunité d'être honnête envers vous-même!

Avant de commencer votre séquence, demandez-vous comment vous vous sentez, ce dont vous avez besoin et pratiquez en conséquence, sans écouter votre ego qui aura tendance à vous dire d'aller plus loin que vos possibilités du moment.

Lorsque vous abordez une posture avec laquelle vous n'êtes pas à l'aise, prenez le temps de vous observer. Vous allez peut-être vous rendre compte que votre respiration est devenue courte ou superficielle et que vos muscles sont crispés: votre corps vous montre que vous n'êtes pas encore totalement prêt. En appliquant satya et ahimsa vous n'allez pas forcer et éviterez une éventuelle blessure.

Soyez également à l'écoute de vos pensées. Est-ce que vous vous êtes déjà dit durant un cours "je suis nulle dans cette posture"? De nouveau, c'est l'ego qui parle en utilisant un jugement de valeur sans fondement. Si vous transformez cette pensée selon satya, votre phrase ressemblera certainement plus à "je me bats pour réaliser cette posture comme la personne à côté de moi", non?

La prochaine fois que vous sortirez votre tapis, laissez couler les jugements sur votre pratique, observez-vous, écoutez-vous et acceptez ce qui est pour profiter pleinement du moment présent!